Centre interrégional de développement de l'occitan - Mediathèque interrégionale occitane

PATRIMOINE & CONNAISSANCE DE LA CIVILISATION OCCITANE

Expositions

Le CIRDOC met à disposition des expositions itinérantes. Vous pouvez contacter le secrétariat pour les modalités de prêt au 04.67.11.85.10 ou à l'adresse Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. .

Voici les expositions disponibles :

  • Lenga de Cultura « 1 000 ans de culture occitane »

  • Camins de Trobar  (réalisée par le  C.R.E.M.M.-TROBAR, textes de Gérard Zuchetto, facture instrumentale de Patrice Brient)

  • Flamenca « Cap d'òbra del sègle XII »

  • Lo dire amorós

  • De la natura de quauquas bèstias

  • Clardeluna l'Escriveta (coproduction CIRDÒC- Escolo Trencavel - Musée du Biterrois).

  • La Provença de Mistral

  • Auguste Fourès et Prosper Estieu : Los grilhs del Lauragués

  • Mistral et l'Europe

  • Mistral Poèta

  • Ils soufflent dans les Cabras et grattent les cogordas... « Natures et cultures du son en Occitània »

  • Joan de l'Ors

  • Lengas de guèrra

  • Marcela Delpastre / Anjela Duval (Coproduction CIRDÒC-Rhizomes)

  • Sports traditionnels en Languedoc-Roussillon

  • Dins las piadas de Leon Còrdas
  • Cultura Viva : le Patrimoine Culturel Immatériel en Languedoc-Roussillon
  • Los passejaires de Pesenàs : Les arpenteurs de Pézenas 
  • Gaston Fèbus : prince occitan
  • 1907, la révolte des vignerons : d'après la bande dessinée de Paul Astruc
  • Jòga, L'invention d'un théâtre populaire contemporain

Tout le détail de leurs contenus à découvrir avec le catalogue numérique des expositions itinérantes :
Catalogue des expositions 2016

Ils soufflent dans les Cabras et grattent les Cogordas - Natures et Cultures du son en Occitània. Imprimer Envoyer
Las musicas d’Occitània serián ecologicas ?

L’exposicion prepausa un agach novèl sul patrimòni sonòr occitan en seguent lo fial d’instruments “naturals”, indissociables dels païsatges, dels ecosistèmas e dels rituals immemorials qu’acompanhan lor practica.

Vibratz al ritme dels sons naturals, primitius e estonants, constitutius de la tradicion musicala dels Païses d’Òc.

Descobrissètz los actors, passats o presents, aventurièrs musicals e passaires de memòria qu’an trabalhat a l’elaboracion e a la transmission del patrimòni musical occitan.

Impregnatz-vos dels terradors qu’an vist nàisser, an faiçonat de biaisses de far e de jogar, e an constituit la musica occitana tala coma la coneissèm uèi : divèrsa, viventa e dobèrta sul monde.



Les musiques de l’Occitanie seraient-elles écologiques ?

L’exposition propose un regard nouveau sur le patrimoine sonore occitan en suivant le fil d’instruments “naturels”, indissociables des paysages, des écosystèmes et des rituels immémoriaux qui accompagnent leur pratique.

Vibrez au rythme des sons naturels, primitifs et étonnants, constitutifs de la tradition musicale des Pays d’Oc.

Découvrez les acteurs, passés ou présents, aventuriers musicaux et passeurs de mémoire qui ont travaillé à l’élaboration et à la transmission du patrimoine musical occitan.

Imprégnez-vous des terroirs qui ont vu naître, ont façonné des manières de faire et de jouer et ont constitué la musique occitane telle qu’on la connaît aujourd’hui : diverse, vivante et ouverte sur le monde.


1907, la révolte des vignerons Imprimer Envoyer
1907, la révolte des vignerons
d'après la bande dessinée de Paul Astruc 


A la debuta del sègle XX, frauda mas tanben surproduccion, menan a una casuda desfrenada dels corses del vin. Mai encara que Borgonha o Bordalés, Lengadòc e Rosselhon son tocats de front. Dins aquel contèxte de crisi, un ample movement de protestacion se met en plaça darrièras d'òmes que van per la posteritat incarnar aquela revòlta e devenir sos pòrtavoses : Ernest Ferroul, Marius Cathala, Emmanuel Brousse... mas sustot Marcelin Albert, que son istòria e sa legenda devendràn indissociables de 1907. 

L'exposicion 1907, la révolte des vignerons, vos convida a descobrir dins una lectura crosada dels documents d'epòca e de l'òbra grafica de Paul Astruc traducha per l'escasença en occitan, aquel movement central dins l'istòria contemporanèa del Lengadòc e del Rosselhon. 

Au début du XXe siècle, fraude mais surtout surproduction, conduisent à une chute effrénée des cours du vin. Davantage encore que la Bourgogne ou le Bordelais, le Languedoc et le Roussillon sont touchés de plein fouet. Dans ce contexte de crise, un vaste mouvement de protestation s'organise derrière plusieurs hommes qui vont pour la postérité incarner cette révolte et devenir ses porte-voix : Ernest Ferroul, Marius Cathala, Emmanuel Brousse... mais surtout Marcelin Albert, dont l'histoire et la légende deviendront indissociables de 1907. 
L'exposition 1907 : la révolte des vignerons vous invite à découvrir, dans une lecture croisée des documents d'époque et de l’œuvre graphique de Paul Astruc traduite pour l'occasion en occitan, ce mouvement central dans l'histoire contemporaine du Languedoc et du Roussillon.  

Textes de présentation en français, BD en occitan


FICHE TECHNIQUE

9 bâches à œillets enroulables (200x85cm – format horizontal) et un kakémono autoportant (85x200cm – format vertical) dans sa housse de transport. 

Après des décennies de difficultés liées aux épidémies successives d'oïdium puis de phylloxéra, le Midi viticole semble retrouver le chemin de la prospérité à la fin du XIXe siècle. Un rétablissement économique tout relatif puisque, dès les années 1900, les éléments constitutifs d'une nouvelle crise viticole de grande ampleur se mettent en place pour aboutir à l'un des mouvements de révolte les plus importants de ce siècle au cours de l'année 1907. Fraude mais surtout surproduction conduisent à une chute effrénée des cours du vin, provoquant un bouleversement dans un espace, Languedoc et Roussillon, où la vigne s'est imposée comme le principal mode de culture, rendant plus qu'ailleurs (Bourgogne ou Bordelais) sa population dépendante des cours du marché.

Dans ce contexte de crise, les viticulteurs du Midi s'organisent progressivement. Comités d'initiative et premières coopératives vont alors voir le jour. Surtout, un vaste mouvement de protestation s'organise derrière plusieurs hommes, qui vont pour la postérité incarner cette révolte et devenir ses porte-voix : Ernest Ferroul, Marius Cathala, Emmanuel Brousse... mais surtout Marcelin Albert, dont l'histoire et la légende deviendront indissociables de 1907.

C'est ce premier trimestre 1907, de la marche vers Narbonne en mars où prend corps le mouvement jusqu'à la rencontre de Marcelin Albert et Clémenceau à Paris au mois de juin de la même année, que nous offre à découvrir Paul Astruc, dessinateur pour Ici-Paris, Bayard Presse ou le Midi Libre. 
Originaire de Montpellier, fils d'un vigneron-propriétaire de Vendres ayant connu Marcelin Albert, Paul Astruc mêle ici grande et petite histoire. S'appuyant sur les récits de témoins de l'époque et sur un important travail de recherche dans la documentation de l'époque, son album donne la parole à la foule silencieuse qui, dans l'ombre des figures emblématiques du mouvement, vint progressivement grossir les rangs des manifestants. Une foule incarnée par ses deux héros, l'ouvrier agricole Louis Resseguier et Émilie de Gayraud, fille d'un propriétaire viticole. À eux deux, ils délimitent le spectre des protagonistes de 1907, des propriétaires viticoles des débuts aux ouvriers de l'industrie locale ayant apporté leur soutien à un mouvement fédérateur. C'est ainsi tout un peuple, celui du Midi, qui descend dans la rue et s'adresse à Paris, parfois en occitan.

Tout en insufflant à son récit le rythme et la romance de la fiction, Paul Astruc s'est attaché à une retranscription fidèle de l'ambiance et des événements de cette époque. Les clins d’œil à des images d'époque, cartes postales, affiches ou articles de presse, sont ainsi nombreux. Les partis pris du mouvement, attribuant aux fraudeurs la responsabilité principale de la crise, sont également retranscrits par l'auteur.

L'exposition 1907 : la révolte des vignerons vous invite à découvrir, dans une lecture croisée des documents d'époque et de l’œuvre de Paul Astruc, ce mouvement central dans l'histoire contemporaine du Languedoc et du Roussillon. 

Gaston Fèbus, prince occitan Imprimer Envoyer
Gaston III comte de Foix et Vicomte de Béarn est entré dans la légende sous le nom et la graphie occitane de Febus.

Dans le contexte tumultueux de la Guerre de Cent Ans (1337-1453) qui oppose royaumes de France et d'Angleterre, il marque son temps par son sens aigu de la politique et son amour des arts et des lettres. Si l'on retient surtout les faits d'armes de ce stratège militaire, le faste de sa cour et les débordements de son caractère, Fébus eut également un rôle prépondérant sur le développement de la langue et de la culture occitanes au XIVe siècle.

Fin connaisseur de l'occitan dans sa variante béarnaise comme de l'occitan littéraire forgé par les troubadours, il fait de sa langue maternelle un outil politique lui permettant d'asseoir son pouvoir sur l'ensemble de la population de ses domaines. La langue occitane est également pour lui un agent de développement culturel, notamment dans le domaine scientifique.


Gaston III, comte de Fois, vescomte de Bearn, dintrèt dins la legenda jol nom e la grafia occitana de Fèbus.

Dins lo contèxte tumultuós de la Guèrra de Cent Ans (1337-1453), qu'opausa reialmes de França e d'Anglatèrra, marca l'epòca per son sens agut de la politica e son amor de las arts e de las letras. Se son demoradas mai que mai las accions militàrias màgers d'aquel estratèg militari, lo fast de sa cort e los desbòrdaments de son caractèr, Fébus aguèt tanben un ròtle de granda importància sus lo desvolopament de la lenga e de la cultura occitanas al sègle XIV. 

Bon coneisseire de l'occitan dins sa varianta bearnesa tant coma l'occitan literari dels trobadors, fa de se lenga mairala un otís politic que li permet d'aumentar son poder sus l'ensems de la populacion de sos territòris. Es tanben un actor del desvolopament cultural en particulièr per lo domeni scientific.*


Exposition bilingue occitan/français

Mòstra : Lengas de guèrra Imprimer Envoyer
Lenga(s)_de_guerra_afficheDerrière l'image officielle de l'Union sacrée, la France qui entre en guerre en 1914 est en réalité un pays plurilingue et multiculturel. En partant des documents et archives en occitan, mais aussi en breton, en picard ou encore en basque, l'exposition propose un autre regard sur la Guerre et sur la France du XXe siècle.
Si l'on a beaucoup dit que la Grande Guerre avait accéléré le déclin des langues de France face à la langue officielle, la guerre fut également pour des millions de français la première expérience de l'altérité culturelle, parfois violente pour les soldats méridionaux accusés de lâcheté lors de "l'affaire du XVe corps".
La Guerre provoqua aussi l'éveil d'une critique de l'uniformité culturelle véhiculée par les discours officiels de la France de la IIIe République.



 Exposition bilingue occitan/français

Exposition "Cultura Viva : le Patrimoine Culturel Immatériel en Languedoc-Roussillon" Imprimer Envoyer

Limoux3"Oc, lo Miegjorn a son accent !". Cet accent est la musique de sa langue originelle. Accent, langue d’oc ou catalan, mais aussi toutes sortes de « traditions » qui lui sont propres témoignent du Patrimoine Culturel Immatériel de la région Languedoc-Roussillon.

A l’occasion du dixième anniversaire de la Convention pour la sauvegarde et la promotion du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, le CIRDÒC-Mediatèca Occitana s’associe au Centre Français du Patrimoine culturel immatériel pour célébrer le patrimoine vivant.

Retrouvez dans cette exposition la présentation des éléments du Patrimoine Culturel Immatériel du Languedoc-Roussillon Cette exposition évoque quelques éléments du Patrimoine Culturel Immatériel du Languedoc-Roussillon.

Mythes contes et légendes, êtres fantastiques, carnavals, fêtes totémiques occitanes et catalanes n'auront plus de secret pour vous !

Exposition bilingue, occitan/français


Exposition "Dins las piadas de Leon Còrdas" Imprimer Envoyer

Dins las piadas de Leon CòrdasDins las piadas de Leon Còrdas (sur les pas de Léon Cordes) : retour sur le parcours et l’œuvre de Léon Cordes (1913-1987)

Cette exposition pour tous les publics propose un retour sur les grands moments et les œuvres emblématiques du grand poète de Minerve. Aujourd’hui considérée comme un des incontournables de la littérature occitane, l’œuvre de Léon Cordes s’étend du théâtre à la poésie en passant par les troubadours. Très connu pour ses pièces de théâtre ayant rassemblé des milliers de personnes à la fin du XXe siècle, Léon Cordes est également l’auteur d’une œuvre poétique remarquable et d’une anthologie de poésie médiévale de grande qualité. Artiste à part entière, il marque également l’histoire de l’occitanisme contemporain. De toutes les luttes il restera un acteur infatigable du militantisme occitan depuis les premières heures de l’Institut d’Estudis Occitans après-guerre jusqu’à son engagement politique dans le Parti Occitan.


Exposition Lo Dire Amoros Imprimer Envoyer

Dire AmorósLo Dire amorós, florilège de poèsie amoureuse (XIIe-XXe siècle)

Textes occitans choisis et présentés par Yves Rouquette, sur des dessins originaux de Patrick Divaret.

L’amour est universel ; il est aussi occitan. L’occitan est la « lenga de l’amor » : le mot français « AMOUR » lui serait même directement emprunté. C’est effectivement en inventant une poésie lyrique en langue vernaculaire - langue parlée par la population, à la différence du latin, langue savante d’écriture au Moyen Âge  - que l’occitan ou « langue d’oc » fit une entrée brillante dans l’histoire de la civilisation européenne à la fin du XIe siècle. Les « trobadors » (troubadours en français) vont donner naissance à une littérature lyrique et sensuelle qui ne cessera d’influencer les littératures européennes postérieures. 

Si l’âge des troubadours prend fin au cours du XIIIe siècle, la culture occitane demeure à jamais marquée par ces origines littéraires brillantes, prémisses de siècles de littérature amoureuse, jusqu’à nos jours. Avec Lo Dire amorós, « Le Dire amoureux », le CIRDOC-Mediatèca occitana vous propose de cueillir quelques fleurs sublimes de cet extraordinaire héritage littéraire.


Exposition La Provença de Mistral

Cette exposition, produite par le CIRDÒC en partenariat avec le Rectorat de l’Académie de Montpellier et l’Association Zo Petaçon, s’intitule LA PROVENÇA DE MISTRAL.

De type monographique, elle fait le point sur la portée de la vie et de l’oeuvre de Frédéric Mistral, du local à l’universel. Trois sections la composent : le pays (le petit pays, le pays d’Arles, Provence - Occitanie-Catalogne ou le grand pays), l’homme (le temps des apprentissages, le temps de la maturité, l’homme dans son siècle) et l’oeuvre (linguistique, littéraire, patrimoniale)

Écrite entièrement en occitan, simple et bien conçue, elle s’adresse à tous les publics. Quelques mots de vocabulaire, donnés en bas de panneau, renforcent le côté pédagogique.

Des fiches de format A4, une par panneau, aideront les personnes qui ne comprennent pas la langue occitane à prendre connaissance des panneaux.


Exposition Clardeluna Imprimer Envoyer

ClardelunaDe type pédagogique, cette exposition vise à faire connaître la poétesse occitane Clardeluna, Jeanne Barthes pour l'état civil, à travers des extraits de son œuvre. Cette exposition, conçue pour être itinérante, est légère et maniable.

Les textes s’accompagnent de quelques mots de vocabulaire utiles à la compréhension des extraits et d'une iconographie d'époque.

Cette exposition est disponible en français ou en occitan.

( découvrez les différents panneaux en cliquant ici)


Exposition Los Amics de Joan de l'Ors Imprimer Envoyer

Réalisée en partenariat avec l'IEO de l'Aude, l'exposition nous invite à découvrir les principaux personnages du conte occitan.

( découvrez l'exposition virtuelle en cliquant ici)




: