Centre interrégional de développement de l'occitan - Mediathèque interrégionale occitane

PATRIMOINE & CONNAISSANCE DE LA CIVILISATION OCCITANE

Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel 2013-2014: « Les animaux-totems des fêtes languedociennes » Imprimer Envoyer

Inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel 2013-2014 :

« Les animaux-totems des fêtes languedociennes »



Le CIRDÒC et le Centre Français du Patrimoine Culturel Immatériel (CFPCI) s'associent pour réaliser un inventaire des animaux-totems des fêtes languedociennes dans le cadre du projet national d'inventaire initié par le Ministère de la Culture et de la Communication en 2008 en application de la Convention de l'UNESCO, qui constitue le cadre de référence.

L'ensemble du projet, réalisé avec la participation des communautés, associe recherche, documentation et action culturelle en faveur de la reconnaissance et de la valorisation des animaux totémiques ainsi que de leurs fêtes.




© Rozenn Leboucher / Carnaval de Pézenas et son animal totémique - Le Poulain - 8 mars 2014


Contexte du projet 

En septembre 2012, le CFPCI remporte un appel à projets de recherche du Ministère de la Culture et de la Communication (Direction générale des patrimoines) pour réaliser un inventaire des géants, animaux et dragons processionnels de FranceLe carnaval de Pézenas et son Poulain, les fêtes de la Tarasque à Tarascon, le carnaval de Cassel et ses géants ainsi que les fêtes de Gayant à Douai ont été inscrits en 2008 sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO au titre des « Géants et dragons processionnels de Belgique et de France ».

Le premier volet du projet du CFPCI est donc consacré aux géants au nord de la France. Le CFPCI travaille alors en étroite collaboration avec la Maison des Géants, un musée consacré aux géants d'Europe à Ath en Belgique, et avec la Ronde des Géants, une association régionale qui se consacre depuis 1977 à la sauvegarde, l'étude et la promotion des géants du Nord de la France.


Pour le second volet, consacré aux animaux-totems des fêtes languedociennes, le CFPCI propose au CIRDÒC un partenariat et remporte un nouvel appel à projets recherche du ministère de la Culture en octobre 2013.  Cette collaboration s'inscrit dans le cadre des échanges initiés en 2012 entre les deux structures autour du PCI. 

En février 2013, le CFPCI et le CIRDÒC participent aux rencontres organisées à Pézenas à l'occasion de la Saint-Blaise par le collectif Patrimoines et création : « Enjeux et recherche-action autour d'un patrimoine vivant en Languedoc-Roussillon ». 

Du 13 septembre au 31 octobre 2013, le CIRDÒC accueille l'exposition multimédia itinérante réalisée par le CFPCI, « Le PCI qu'est-ce que c'est ? A la découverte du patrimoine culturel immatériel », avec un espace dédié au patrimoine vivant en Languedoc - Roussillon en partenariat avec le collection Patrimoines et créations.  Le CFPCI est également associé au projet de recherche Présences de la culture : le renouveau du « folklore » ?  Patrimoine culturel immatériel, reconnaissance et transmission de la culture occitanesous la coordination scientifique de Jean-Louis Tornatore (Université de Bourgogne) et en partenariat avec le CIRDÒC, et participe à plusieurs forums organisés dans ce cadre.


Champs de la recherche

Apparues vers le XVe siècle - dès 1474 pour les « Jeux et courses de la Tarasque » institués par le Roi René - les processions d'animaux gigantesques, de monstres ou de dragons, à l'occasion de carnavals ou de fêtes votives, demeurent très vivantes dans certaines villes et certains villages du Sud de la France situés principalement dans la région du Languedoc-Roussillon, plus précisemment dans le département de l'Hérault.  Le Poulain de Pézenas, le Chameau de Béziers, le Bœuf de Mèze ou l'Âne de Bessan..., figurent parmi les éléments les plus anciens et les plus connus de ce bestiaire fantastique. On en trouve également l'existence en Espagne voisine et plus spécifiquement en Catalogne, en Belgique, plus rarement dans le Nord de la France.

Ces figures parfois gigantesques, composées d'une structure en bois ou aujourd'hui en aluminium recouverte d'une toile colorée, constituent les acteurs principaux de grandes fêtes populaires, le plus souvent annuelles, préparées avec la participation active des habitants pour lesquels elles conservent une importante valeur symbolique et identitaire. On parle ainsi d' « animaux totémiques » pour désigner ces effigies ayant trait à l’origine légendaire, à l'histoire ou à la vie de la cité. Les processions diffèrent d’un lieu à l’autre mais chacune obéit à un rituel précis. Les « animaux-totems » sont parfois accompagnés de « chevalets », et toujours de musiciens (hautbois, fifres, tambours...) qui jouent un rôle important dans le déroulement de la fête : plusieurs possèdent leur « air » propre, interprété uniquement à l'occasion de leur sortie. 

Le nombre de porteurs dépend de la taille de la construction, dont le maniement mobilise des savoir-faire spécifiques, tout comme la création de nouvelles effigies. Ces manifestations témoignent en effet d'un dynamisme remarquable.  

Les processions les plus anciennes se sont transmises au passage des générations depuis plusieurs siècles, avec parfois quelques interruptions : le Chameau de Béziers fut brûlé à la Révolution puis détruit à deux reprises au XIXe siècle, avant de renaître définitivement en 1895 par la volonté des habitants. 

Mais de nouvelles effigies apparaissent ou réapparaissent chaque année, en référence à des épisodes de l'histoire ou de la mythologie locales, à l'instar du Pélican de Puisserguier en 2012. Ce mouvement semble s'être accéléré au cours des vingt dernières années, l'enquête devant permettre d'explorer les modalités de création, de renaissance ou de réinvention de ces « traditions ». Il existerait ainsi une soixantaine d'animaux totémiques aujourd'hui en Languedoc-Roussillon.


Chevalet de Florensac - Carnaval 2014


Méthodologie

L'enquête s'articulera autour de huit manifestations festives, qui incluront les plus anciennes tout en rendant compte de la diversité du phénomène et de ses évolutions les plus contemporaines, des fonctions sociales et symboliques qu'il revêt aujourd'hui pour les communautés, de la transmission continue au passage des générations d'un ensemble de représentations, de pratiques, de connaissances et de savoir-faire.

Cependant le CIRDÒC complétera ces huit fiches d'inventaire par un travail de recherche et d'appel à participation des communautés afin de rendre compte des nombreuses manifestations liées à la présence des ces animaux totémiques. 

Le programme des enquêtes de terrain est établi en fonction des dates de sortie des animaux totémiques. La méthode utilisée sera celle de l'enquête ethnographique, qui privilégie l'observation participante et les entretiens longs, menés suivant la grille constituée par la fiche-type d'inventaire. L'inventaire, participatif au sens de la Convention, s'efforcera d'associer les communautés concernées : responsables des collectivités et des associations en charge des figures, artistes ou artisans qui contribuent à leur création ou à leur entretien, musiciens accompagnant leurs sorties... L'enquête de terrain donnera lieu à des captations photos et vidéos. L'ensemble des données collectées sera ensuite analysé et mis en perspective avec le travail de recherche bibliographique, puis synthétisé.


Bœuf de Mèze et le Loup de Loupian lors de la Fête Languedocienne 2014 à Loupian 


Valorisation et restitution

Le CFPCI inaugure vendredi 25 avril une exposition à Vitré consacrée aux animaux-totems des fêtes languedociennes, dans le cadre du festival de l'imaginaire de la Maison des Cultures du Monde (voir article Actualités CIRDÒC).

Les productions de l'inventaire seront restituées, diffusées et valorisées via le portail internet OCCITANICA.EU. Dans un premier temps les notices d'inventaire accompagnées d'une riche documentation photographique et audiovisuelle seront mises en ligne pour alimenter le futur Répertoire du Patrimoine Culturel Occitan. 

Au fur et à mesure des collectages effectués seront mis en place des projets de valorisation, de médiation et de transmission de ce patrimoine (soutien et conseil à la réalisation de projets, site internet dédié, aide à la conception d'un projet de "Maison des Totems", exposition itinérante, ateliers de découverte et de transmission...




 
: